27 septembre 2006

Jeu de dames

(petit sonnet expérimental)

Lorsque je reçois Marion
Courte-Queue ma chère amie
Bavardant comme des pies
Nous plaisantons et pouffons

Parfois nous nous asseyons
Au jardin près du damie-
Er sous les roses trémie-
Eres et poussons les pions

Quand enfin le jeu s'arrête
Nous arpentons le jardin
Pour dégourdir nos gambettes

Puis la vie reprend son train
Adieu chère et je m'offre un
Petit goûter de croquettes.

2 commentaires:

Laflote a dit…

Je ronronne (ouais, moi aussi ça m'arrive :-DD).

Bellzouzou a dit…

"un
Petit goûter de croquettes": so chic!

(au fait, ton copain Dédé n'a qu'une vibrisse est-il aussi distingué que Marion courte queue??)