04 octobre 2009

Retour de la ville

(neuf pieds)

As-tu pris du bon temps Alizée
À la ville où tu fis ce séjour
Oui-da je me suis bien amusée
À présent me voici de retour

N’es-tu pas allée voir au musée
Dont on dit qu’il valait le détour
Des tas de vieilles choses usées
Ou bien as-tu flâné alentour

Certain cadre âgé quadragénaire
A prétendu me draguer dehors
Puis un quincailler quinquagénaire
Voulut m’intégrer dans son décor

Vieux garçon Otto l’octogénaire
M’a dit viens je te couvrirai d’or
Puis le sexshoppier sexagénaire
S’est vanté de sa vigueur encor

Toi que je connais bien avisée
Qu’as-tu répondu à ces croûtons

Au quadra j’ai dit tout dégénère
Je veux bien te montrer mes tétons
Tu vois je ne suis pas trop farouche
Va pour quelques billets mais pas touche
Garde-toi d’approcher à tâtons

Au quinqua j’ai dit le tégénaire
Capturée la mouche est fort glouton
Je m’en méfie le trouvant très louche
Et reste hors de portée de sa bouche
Ne me regarde pas sur ce ton

Otto l’octo m’a fort médusée
Sa braguette était fleurdelysée
Et feignant d’être scandalisée
Je suis partie comme une fusée
À son nez à sa barbe au menton

Mais dans le sexshop j’ai fait l’emplette
D’un intéressant godemiché
Je l’ai pour ainsi dire arraché
Des mains de son vendeur obsolète
J’ai l’objet dans mon sac bien caché
Et veux m’en servir avec Rirette.

.

1 Comments:

Anonymous Lola said...

Bonjour Alizée
Vraiment tu me plais
Petite sœur coquine
Revenue de voyager
Avec ta mine taquine

Quadragénaire quinquagénaire
Sexagénaire Octogénaire
Leur quincaillerie t'ont proposée
Avec ironie tu leur as laissée

Qu'as-tu trouvé dans la boutique
Petite sœur dévergondée
Un drôle de jouet de bourrique
Un joli godemiché que tu as caché

5 octobre 2009 à 20:24  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home