03 janvier 2007

Les nourritures permises.

Oui l'autre jour un phoque est venu gracieux
Se percher près de moi sur une proche branche
Volontiers je m'en fusse accordé une tranche
Pour contenter mon appétit impérieux

Hélas j'ai dû pour tout potage
Me résigner à le couver des yeux
La vitre entre nous deux ne laissait point passage

Qu'il était donc joli ce phoque ô mes aïeux

A penser à lui encor je m'épate
De son petit bec ses petites pattes
Et de son babil entre tous exquis

Mais je crains que Moukmouk à qui
L'on n'en fait point si vite accroire
Trouve suspecte mon histoire.

7 commentaires:

Marie-Dominique, dame du catéchisme a dit…

Pour fêter la circoncision de Jésus,
Mes ouailles et moi mangeâmes,
Afin d'élever nos âmes,
Un excellent tiramisu.

Mâitre Basile Crochu, huissier de justice a dit…

L'autre jour en mon étude
J'ai pris comme à l'habitude
Un sandwich de chez Maquedo
Arrosé d'un gobelet d'eau.

griffollet chat virtuel a dit…

@ Marie-Do
Ben c'est d'jà quéqu'chose !
Mais attention, la gourmandise est un vilain défaut...

@ Maître Crochu
Pour fêter la Saint Basile
Point ne fûtes difficile !

Melchior Griset-Labûche a dit…

Il faut vraiment que je m'y mette, à ce questionnaire ?

griffollet chat virtuel a dit…

Oui, et sans trop tarder.

Moukmouk a dit…

Il était donc là ce phoque
plutôt arrogant
A qui j'ai donné la baffe et toc
est parti en volant!

Méfie-toi et soit aimable
faute de poissons
Il est bien capable
de mettre un chat dans son bedon

Bellzouzou a dit…

cuverais-tu toujours ton vin du Nouvel An, Aglaé??