19 mars 2011

Retard et outrage.

- Ah Dieu du Ciel quelle misère
Il me faut une fois encor
À la réquisition du Maire
Filer au Monument aux Morts

Et l’outarde fort en colère
Invitée l’ordre est formel à
Venir commémorer la guerre
S’en va-t-à pas lents jusque là

- Enfin vous voilà madame l’outarde
A bougonné le magistrat municipal
Vous n’encourrez pas la peine du pal
Votre cadran solaire a priori retarde

Ça va pour cette fois mais
Veuillez veiller désormais
À précise exactitude
C’est l’us en nos latitudes

Dans son ton y a du dédain
Sentant lui monter soudain
Aux narines la moutarde
- Ah c’est ainsi dit l’outarde

Je ne me sens pas le cœur léger
Cet incident pèse sur ma rate
L’an prochain j’inclurai cette date
Dans le temps béni de mes congés.

1 Comments:

Anonymous Lola said...

Une outarde à la moutarde
Menacée d'être par un garde
Embrochée car elle retarde!

20 mars 2011 à 18:28  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home