13 juin 2010

Sabbat vénitien.



Sans savoir si la lune
Sous son faux air de thune
A un côté pointu
(Boris Vian)

La scène est sur l’eau par nuit brune
Tout près de la cité du doge Dandolo
À mon avis l’évocation de Tiepolo
Pour mettre encor un brin de couleur lo-
Cale n’est pas inopportune


Éclairé par un bout de lune
Le diable fait du pédalo

Et sirotant un diabolo
Trempe sa queue dans la lagune

Les z’humains n’en ratent pas une
Dit-il et le pape est ballot

La Création a des lacunes
Le Créateur quel rigolo

Vient à passer un angelot
On n’est pas venu pour des prunes

Nom de hum ah quel joli lot
En est-ce un n’en est-ce pas une

Je prise fort les travelos
Permettez que je l’importune

Il se lève et par infortune
Le voilà qui tombe dans l’eau

Tiens tu fais du water-polo
Adieu le diable et sans rancune

Dit l’ange qui file en vélo.


.

1 Comments:

Blogger les chevaux et nous said...

j'adore ces poésie !!!

15 juin 2010 à 11:59  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home