25 juillet 2015

Regard de La Loi.



Le garde champêtre
Ouvre sa fenêtre
Aperçoit un quidam qui foule le terrain
Vêtu d'un seul tissu qui lui couvre les reins

Il vitupère sévère
Mais le quidam persévère
Dans un ample mouvement
Il se promène il s'aère

Et sur les sentiers non pas de la gloire mais
De la grande prairie humide et verdoyante
Il rencontre c'est bien établi désormais
D'accortes nymphes à l'humeur entreprenante

Par ici viens-t'en donc agréable passant
Laisse-nous sur ta peau prodiguer la chatouille
Viens avec nous jouer ô bel appétissant
Ne t'en viendras-tu pas à la fin niquedouille

Le défenseur zélé des règlements des lois
Suit faisant les gros yeux derrière ses jumelles
Le quidam qui n'est pas de bois
En commerce avec les femelles

Qui lui touchent la chose en se croisant les doigts
Illustrant Aristote et “l'illusion du pois”
La fin de cette histoire est restée inconnue
Je vous le dis c'est la vérité toute nue.



.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home