23 mai 2011

Souvenir baroque.

À l’heure où le soleil s’en va manger la soupe
Son sillage tracé de l’amont vers l’aval
En fléau de balance à plateaux Roberval
Le disque sur la mer semblait une soucoupe


Alors sur la falaise une joyeuse troupe
Allait à pied soudain surgit sur son cheval
Un jeune hurluberlu masqué de carnaval
Il s’arrête auprès d’eux la fille monte en croupe


Qui depuis un moment le regardait venir
Je le sais je l’ai vu j’y étais moi son frère
De la scène en question je garde souvenir



Les labeurs et les ans ne m’en ont su distraire
Aux vaches je m’en plains à l’heure de les traire
Dans leur lait vont les pleurs qu’on ne peut retenir.

.

1 Comments:

Anonymous LOLA said...

Frère malheureux
Dont les larmes se mêlent au lait

28 juin 2011 à 17:39  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home