27 août 2010

Match à huis clos



( /9)

N’y a pas un chat sur les gradins
On a fait sortir tous les gredins
Ils avaient sifflé la Marseillaise
Et les footballeurs sont mal à l’aise

Flopée de pépés ébouriffés
Les alligators ont tout bouffé
Autour du rameur qui rame et rame
Hélas ¡ qué barbaridad ! madame

Donc pas la moindre vuvuzela
Le petit démon Azazel a
Patienté sagement jusque là
À la fin des fins que faut-il croire

Jusqu’au bout le calice il faut boire
Pour donner du piquant à l’histoire
Inventez-en la moralité
Ça vous occupera tout l’été.

.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home